À propos

The Other Economy est un projet associatif (en cours de création) sans rattachement politique, institutionnel, confessionnel, industriel ou financier. Initié par Alain Grandjean et Marion Cohen, il associe de nombreux contributeurs et partenaires.

Raison d'être

La plateforme The Other Economy (TOE) est née d’un constat : le mode de développement aujourd’hui dominant sur la planète est insoutenable que ce soit au plan écologique ou social.

Notre objectif : participer à la construction d'une autre économie mise résolument au service de la prospérité des humains d’aujourd’hui et demain, de la préservation des grands équilibres écologiques et de la résilience des écosystèmes de notre planète.

Pour en savoir plus sur les valeurs, convictions et objectifs normatifs qui sous tendent les contenus de TOE rendez-vous sur le module L'approche de The Other Economy

Un outil au service de ceux qui veulent se former et de ceux qui veulent transmettre

TOE a vocation à rendre accessibles les connaissances permettant de construire cette autre économie. Les contributeurs sont des théoriciens et des praticiens car nous sommes convaincus que la réflexion économique ne peut se détacher de la vie économique qu’elle influence et qu’elle instruit en retour.

TOE n’est pas un cours d’économie au sens classique du terme. Nous ne mobilisons la pensée économique (en anglais "economics") que dans la mesure où elle permet d'alimenter les réflexions sur le nécessaire changement de l’économie réelle (en anglais "economy"). Dit autrement, la vocation première de la plateforme n’est pas scientifique : nous ne nous substituons en rien aux controverses et débats académiques.

Elle a une dimension pédagogique et engagée : le but est bien de « changer l’économie » en contribuant à la compréhension et aux représentations par la diffusion des idées ; de participer au renouvellement des raisonnements économiques pour modifier le système économique.

Un outil pour pour rendre visible ceux qui pensent et mettent en œuvre les alternatives

Bien sûr, il n’existe pas UN modèle économique alternatif mais plusieurs, avec de multiples variantes. Sur toutes les grandes questions, le débat est foisonnant parmi ceux qui portent ces alternatives.

Seulement, depuis 40 ans, le fonctionnement de l'économie est dominé par la formule "There Is No Alternative" (TINA) attribuée à Margaret Thatcher. On ne peut continuer à laisser croire que le mode de développement actuel bien qu'imparfait, serait le seul possible. Le mur des limites planétaires est proche. Face à la puissance de l’ordre établi, il est temps de converger et de rendre visible ce qui nous rassemble : la nécessité d’un changement en profondeur, d’une véritable reconstruction écologique et sociale de l’économie.

TOE entend contribuer à cette convergence. C'est pourquoi nous présentons dans les modules une vision alternative et globale : face aux "idées reçues" des discours les plus répandus, nous avançons les notions "essentielles" pour comprendre le fonctionnement réel de l'économie en interaction avec la société et l'environnement. Nous nous fondons sur des analyses empiriques ou théoriques, des séries de données longues, des exemples historiques. Car "l’autre économie", celle qui nous permettra (peut-être) d’éviter le mur, doit reposer sur une analyse ancrée dans la réalité, celles des êtres humains et de la nature qui les environne.

Il se peut qu'en parcourant la plateforme vous soyez en désaccord avec tel ou tel point. C'est normal noteapropos2 : la réalité économique et sociale est complexe, mouvante selon les lieux et les époques, soumise à interprétation. De même, nos connaissances sur la planète, le climat, le monde vivant et les interactions avec les sociétés humaines peuvent toujours être approfondies. Mais ces divergences de vues, cet appel à des recherches supplémentaires ne doivent pas servir de prétexte à l’immobilisme.

Notre ambition est de mobiliser, de fédérer autour d’une pensée commune, non pour obéir à une nouvelle doxa, mais parce que nous avons la conviction que chacun peut faire bouger les lignes.

En cela, la plateforme TOE est bien un outil : à vous de vous en saisir, de prendre ce qui vous convient et de l'utiliser pour impulser le changement, là où vous êtes, au sein des communautés économiques et sociales auxquelles vous appartenez, et dans le sens qui vous semble juste.

Mode d'emploi

Que trouverez-vous sur la plateforme The Other Economy ?


> Pour commencer, nous vous invitons à aller lire le module L'approche de The Other Economy : vous y découvrirez la façon dont nous envisageons l'économie, ainsi que les valeurs et grands objectifs de transformation de la société qui sous-tendent l'ensemble des contenus de la plateforme.

> Les modules constituent les briques essentielles de la plateforme. Notre approche consiste à exposer ce qui nous semble « essentiel » et à présenter et remettre en cause les « idées reçues », qui encombrent l’esprit et empêchent d’y voir clair sur les grands thèmes économiques : finance, monnaie, travail, ressources naturelles et pollutions, commerce etc.

L’approche retenue n’est pas académique, ni déductive. Elle part au contraire, sur un sujet donné, des messages principaux et des questions les plus communément posées pour tenter de « faire le tour du sujet » de manière globale, afin de fournir clefs de lecture et « déconstruction » des dogmes et mythes les plus courants. Pour chaque point abordé, vous trouverez également de nombreuses références vous permettant d'aller plus loin.

> Les fiches vous permettront d’approfondir les concepts clefs de l'économie, de comprendre pourquoi les "lois" économiques sont souvent devenues des dogmes, de découvrir à quel point certains termes économiques, tels que richesse ou capital, sont en fait des concepts flous, de creuser des exemples historiques ou encore de vous y retrouver dans les grandes politiques publiques.

> Dans les ressources, nous avons sélectionné pour vous des livres, des rapports de référence, des articles scientifiques, des vidéos et podcasts, des bases de données pour vous permettre d'approfondir vos connaissances et surtout pour que vous ne perdiez pas de temps à chercher les sources pertinentes.

> Les propositions visent à mettre en évidence les grandes voies de la reconstruction écologique, sans entrer dans le détail technique des mesures à mettre en place. Elles sont là pour vous aider à vous repérer dans les diverses propositions qui sont faites de tout bord et pour vous inciter à vous engager.

Ces divers contenus sont reliés entre eux. Parfois certains sujets sont abordés à plusieurs « endroits » sous des angles éventuellement différents. La structure de l’ensemble n’est en effet pas hiérarchique et linéaire, ce qui serait incompatible avec une approche « systémique ».

Nos contenus ne sont pas figés : ils s'amélioreront au fur et à mesure des recherches, des expériences et des contributions que nous recevrons.

Vous pouvez utiliser librement tous les contenus que nous proposons : il sont en effet sous Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Contributeurs

La plateforme The Other Economy est une aventure collective : elle rassemble de nombreux individus qui partagent les mêmes valeurs et la même volonté de faire émerger une pensée commune alternative aux discours économiques les plus répandus.

Les fondateurs

The Other Economy est l'aboutissement d'un projet initié par Alain Grandjean dès 2013 avec l'aide de Marion Cohen. L'objectif : rassembler sur une même plateforme les connaissances pour comprendre les interactions économie, société, environnement et rendre visible les alternatives au mode de développement économique actuel.

Alain Grandjean

Diplômé de l'école Polytechnique, de l'Ensae et docteur en économie de l'environnement, Alain Grandjean est co-Fondateur et associé de Carbone 4, cabinet de conseil en stratégie climat. Il est également Président de la Fondation Nicolas Hulot depuis 2019. Impliqué de longue date pour faire avancer les politiques publiques, il a contribué à de nombreux rapports et commissions gouvernementales sur les liens entre économie, finance et écologie noteag. Il est membre du Haut Conseil pour le climat. Co-auteur de nombreux livres et articles, il anime le blog des Chroniques de l'Anthropocène.

Marion Cohen

Diplômée de Sciences po Paris en 2003, Marion Cohen a travaillé pendant près de 15 ans dans des ONG environnementales dont une dizaine d’années en tant que directrice scientifique et technique de la Fondation Nicolas Hulot. En 2017, elle fonde la société MC Conseil afin d'accompagner les organisations motrices de la transition écologique à la fois en termes d'organisation et d'expertise. Parmi ses clients : la Chaire Energie et Prospérité, la Fondation Nicolas Hulot, l'ONG bruxelloise Finance Watch, la société Carbone 4. Marion Cohen a écrit de nombreux rapports sur les enjeux écologiques et économiques.

Les contributeurs

The Other Economy ne pourrait exister sans les nombreux contributeurs qui nous ont rejoint depuis sa création. Ces derniers peuvent soit avoir écrit une partie spécifique du contenu de la plateforme, soit avoir contribué à relire, commenter, améliorer des contenus existants. Contribuer à la plateforme n'implique pas d'avoir lu et d'être en accord avec l'ensemble des contenus du site mais uniquement de partager les valeurs et les principes fondamentaux sous-jacents à TOE qui sont exprimés dans le module "L'approche de The Other Economy".

Michel Auzet

Diplômé de l’Ecole Nationale Agronomique de Rennes. Michel a exercé pendant plus de 10 ans dans des entreprises publiques ou des organisations professionnelles agricoles. Il a rejoint le secteur bancaire, comme expert de l’économie agricole. Puis, il a été à l’origine de la création d’une direction RSE dans une banque française et a eu la responsabilité des questions environnementales. Titulaire d’une certification professionnelle en économie de Sciences Po Paris, Michel est également directeur d’un Master de développement durable à l’Institut Catholique de Paris.

Ollivier Bodin

Diplomé en Sciences Economiques de l’université de Heidelberg, ancien fonctionnaire international, co-fondateur de l’ONG greentervention (asbl) et contributeur régulier au site de l’association ainsi qu’à d’autres publications.

François Carlier

Docteur en économie et enseignant associé dans cette discipline à l'Université de Paris Saclay, François Carlier est délégué général d'une association de consommateurs après avoir été directeur des études et de la communication d'une autre association de consommateurs. François est également administrateur et trésorier bénévole d'une ONG de défense des droits de l'homme en prison. Dans le cadre de ses fonction associatives, il est impliqué de longue date dans le plaidoyer en affaires publiques et intervient dans un grand nombre d'instances institutionnelles liées à l'économie, l'énergie et l'environnement.

Michel Dévoluy

Professeur honoraire des universités, Chaire Jean Monnet d'économie européenne. Responsable de l'Observatoire des politiques économiques en Europe (OPEE, Strasbourg) et éditeur de son Bulletin pendant 20 ans. Derniers ouvrages parus (également en ebook) : L'économie : une science "impossible" - Déconstruire pour avancer (2019), Osons enfin les Etats-Unis d'Europe (2019).

Anne Debregeas

Diplômée d’HEC et d’un Master Recherche en Intelligence Artificielle, Anne Debregeas est ingénieure-chercheuse à la Direction de la Recherche et Développement d’EDF, en économie et fonctionnement des systèmes électriques. Elle est également porte-parole de la fédération syndicale SUD-Energie. Dans le cadre de ses fonctions syndicales, elle est en charge des études économiques, notamment des questions liées à la libéralisation du secteur électrique. Elle a publié plusieurs rapports et articles sur l’évolution du secteur électrique en France.

Antoine Gonthier

Antoine allie divers engagements bénévoles et professionnels au service d'une société plus écologique, égalitaire et respectant la dignité de chacun. Son activité principale est le projet Earth on Board de formation des conseils d’administration de grandes entreprises aux enjeux environnementaux. Il est également bénévole pour le mouvement ATD Quart-Monde et pour le Campus de la Transition où il est co-organisateur et intervenant du T-Camp (formation de 2 mois pour étudiants et jeunes pros à la transition écologique et sociale).

Ingénieur de formation (École polytechnique/Mines ParisTech), il est membre fondateur d'X-Urgence Écologique qui fédère les alumni de l'École polytechnique qui souhaitent s'engager face aux crises écologiques et leurs conséquences sociales.

Gaël Giraud

Gaël est économiste, directeur de recherches au CNRS, directeur du programme de justice environnementale de l'université de Georgetown et jésuite. Il a travaillé comme économiste en chef de l'Agence Française de Développement et publié plusieurs ouvrages et articles académiques. Ses travaux de recherche se situent à l'intersection de la macro-économie financière, des sciences du climat et de la géophysique des ressources naturelles.

Aurélien Goutsmedt

Aurélien Goutsmedt est historien de l'économie et travaille sur l'histoire de la macroéconomie et de l'expertise économique depuis les années 1970. Il a obtenu son doctorat à Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2017, et il est actuellement post-doctorant à l'Université du Québec à Montréal, au Centre Interuniversitaire de Recherche sur la Science et la Technologie (CIRST).

Julien Hallack

Julien Hallack est chargé de mission à l’Institut Veblen, en charge du programme "L’économie écologique dans l’enseignement et la recherche"

Thomas Lagoarde-Segot

Thomas Lagoarde-Segot est Professeur d’Economie et Finance Internationale à KEDGE Business School, où il a été directeur de la recherche. Il dirige l'axe "Finance Durable" de SDSN France (Nations Unies) et le Post-Crisis Finance Network avec le Collège d'Etudes Mondiales de la FMSH (Paris). Il est l'auteur de La Finance Solidaire, un Humanisme Economique (De Boeck, 2014) et de nombreuses publications scientifiques sur les pays émergents, la finance sociale, l’histoire financière et la philosophie économique. Thomas a notamment été sollicité en tant qu'expert par France Stratégie, la Banque Mondiale, les Nations Unies et la Commission Européenne (FEMISE). Il a dirigé la revue Research in International Business and Finance (2013-2017) et occupe plusieurs responsabilités éditoriales (International Review of Financial Analysis, Entreprise et Société). Il a été invité à l'Université Hitotsubashi (Japon), à l'University of British Columbia (Canada), à Trinity College Dublin (Irlande), à l'Université Libre de Bruxelles (Belgique), et à l'Université Laval (Canada).

Gaëtan Le Quang

Maître de conférences en économie à l’Université Lumière Lyon 2 et chercheur au GATE Lyon Saint-Etienne, Gaëtan Le Quang travaille sur les questions liées à la réglementation bancaire et, plus généralement, à la monnaie. Il a obtenu son doctorat à l'Université Paris Nanterre en 2019 en défendant une thèse sur la thématique de la discipline de marché. Consultez son site

Anastasia Melachrinos

Anastasia Melachrinos est Chef de Produit ‘Finance Décentralisée’ auprès de Kaiko, fournisseur de données de marché d’actifs digitaux. Elle est diplômée d’un master en finance, de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses centres d’intérêts portent principalement sur les crypto-monnaies et la politique monétaire. C’est via l’alliance de ses deux passions, art/graphisme et économie, qu’elle a créé en 2018 un nouveau support pour transmettre la culture économique et financière, à laquelle elle est très attachée. Ce support est le schéma et a donné naissance à la fondation de son site l’eco en schémas ainsi qu'à la rédaction de son premier ouvrage L’Éco en 40 schémas (Editions Delagrave) , co-écrit avec Rémi Jeannin.

Mireille Martini

Diplômée de l’ESSEC en 1985, Mireille Martini a exercé plusieurs métiers bancaires, contrôle de gestion, gestion actif/passif et financements de projets d’infrastructures, notamment à la BERD à Londres et à la Caisse des Dépôts et Consignations à Paris. Elle a ensuite formé des groupes industriels et bancaires à la finance, puis a contribué à plusieurs rapports et ouvrages sur le financement de la transition écologique notamment avec Alain Grandjean. Elle est aujourd’hui chargée de recherches sur les politiques climatiques et leur financement dans un organisme international.

Philippe Ramos

Titulaire d’un DEA de Monnaie-Finance de l’université de Nancy et du M.B.A ICN Business School, spécialiste de la titrisation dans les activités de marché depuis 20 ans dont 5 en tant que spécialiste ESG, bénévole au sein du think thank The Shift Project et membre du comité d’organisation du Festival de ciné-débat Projection Transition, Philippe Ramos a récemment co-fondé INUA PROD, une société de production de contenus à impact positif dont il est le Directeur Général. Au delà de son engagement personnel, il s’attache depuis quelques années à faire évoluer nos modes de vie vers un monde durable en actionnant deux leviers, la finance et les récits narratifs.

Rose Portier

Rose Portier est actuellement étudiante en Master 2 Financial Economics à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Après un stage de césure d’un an au sein du Mécanisme de Surveillance Unique rattaché à la Banque centrale européenne, elle est particulièrement intéressée par la supervision bancaire et l’action des banques centrales pour assurer la stabilité financière. Rose est également secrétaire générale de Partageons l’éco, une association étudiante qui assure la vulgarisation de sujets d’actualité économique et financière.

Laurence Scialom

Professeure à l’Université Paris Nanterre, les travaux de Laurence Scialom portent sur la régulation bancaire, la stabilité financière, la capture des régulateurs et les conflits d’intérêt dans la sphère financière ainsi que la transformation de la finance à l’aune de la transition écologique. Membre du Conseil Scientifique de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et Présidente du Comité d'éthique et de mission d'Ecofi, elle s’investit également auprès des ONG et think tank engagé sur la transition écologique (Fondation Nicolas Hulot, Finance Watch, Terra Nova, Institut Veblen). Dernier ouvrage : La fascination de l’ogre ou comment desserrer l’étau de la finance, Fayard 2019. Consulter sa page Web.

Partenaires

La plateforme The Other Economy développe des partenariats avec d'autres organisations qui réfléchissent et s'engagent sur la nécessaire transformation de l'économie pour répondre aux enjeux écologiques et sociaux du XXIème siècle.

Exploring Economics

Logo Exploring Economics

Exploring Economics est une plateforme en ligne lancée en 2016 pour découvrir l'économie dans une approche pluraliste. Réalisée par le mouvement étudiant pour le pluralisme en économie, elle est pilotée par une équipe internationale de partenaires, d'éditeurs, d'étudiants et de professeurs.

Découvrir le site Exploring Economics

Institut Veblen

Logo Institut Veblen

Association à but non lucratif, l’Institut Veblen promeut les idées économiques et les politiques publiques qui font avancer la transition écologique. A travers nos publications et nos actions nous œuvrons pour une économie plus juste et respectueuse des limites physiques de la planète.

Voir le site de l'Institut Veblen

Fondation Nicolas Hulot

Logo Fondation Nicolas Hulot

Après 30 ans de propositions et d’engagement dans le débat public, la FNH a souhaité donner une nouvelle ambition à son activité d’influence. Avec pour point de départ la question : “Que ferait un gouvernement déterminé à faire la transition écologique et sociale ? », la Fondation entend dédier son Think tank à la définition du « Comment faire ». Travailler aux “angles morts” des politiques publiques en démêlant les sujets enlisés, voire non explorés en termes de transition écologique et de justice sociale, proposer des voies à suivre et créer de nouvelles alliances dans la société sont, pour la FNH, les conditions indispensables pour réussir.

Son objectif pour les prochaines années : fédérer autour de feuilles de route concrètes et ambitieuses pour construire une force sociale prête à déployer la transition écologique et solidaire.

Voir le site du think tank de la Fondation Nicolas Hulot

Post-crisis finance research network (PoCfiN)

Logo Pocfin

PoCfiN est un réseau international créé par KEDGE BS et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), et intégré à SDSN France. Par ses chaires de recherche, ses innovations pédagogiques, et ses interactions avec les décideurs, PoCfiN contribue à renouveler le champ de la finance académique pour répondre aux défis climatiques, sociaux et économiques du 21ème siècle. Les membres de PoCfiN travaillent au développement de méthodes, de représentations et de concepts permettant de dépasser l’ancien modèle néoclassique dominant depuis les années 1970 et reflétant les initiatives socioéconomiques internationales assises sur une définition élargie de la « Valeur ». Il s’agit de mobiliser les sciences sociales pour questionner, dans une perspective interdisciplinaire, les relations unissant Finance et Société tant au niveau macro, méso et microéconomique ; et de contribuer ainsi à ouvrir un espace de dialogue propice au renouvellement des pratiques, des normes et des régulations publiques.

Voir le site du réseau